Accueil du site > Actualité 2018 > Actualité 2018

Actualité 2018



- Le label Motus vient de faire paraître le CD Les chemins de Colone, d’Eric Broitmann, pièce stéréophonique acousmatique librement inspirée du recueil d’Henry Bauchau Les vallées du bonheur profond, appartenant au cycle d’Œdipe et Antigone. La pièce a été créée le 26 Août 2017, au festival Futura.

Broitmann


- Cette année, Henry Bauchau fait son entrée dans le 14e volume de la Nouvelle Biographie nationale éditée par l’Académie royale de Belgique. Ce recueil contient les notices biographiques inédites de personnalités décédées, ayant acquis une notoriété certaine en Belgique dans les divers domaines de l’activité humaine et appartenant à toutes les périodes de l’histoire, principalement la période contemporaine. Informations.

Nouvelle biographie nationale


- Ce 4 juillet 2018, le Doyen Philippe Hilligsmann et le Professeur Myriam Watthee-Delmotte ont renouvelé la convention qui lie la Faculté de Philosophie, arts et lettres au Fonds Henry Bauchau de l’UCLouvain, à l’occasion de la sortie de l’ebook Henry Bauchau, l’épreuve du temps (1913 -2012) , un ouvrage en format numérique qui inclut les actes du colloque du Centenaire de l’écrivain augmentés de nombreux documents d’archives (voir le présent article, sur le site de la Faculté).

Compte tenu de l’implication du Fonds Henry Bauchau dans le développement des activités d’enseignement et compte tenu du fait que le Doyen préside ex officio le Prix Henry Bauchau de l’UCLouvain, FIAL garantit un subside pour les quatre années à venir, soit pour les années budgétaires 2018 à 2021.

Le Fonds Henry Bauchau et le Musée royal de Mariemont ont entamé conjointement une réflexion autour du support de lecture et profité des dernières avancées technologiques, pour réaliser la première e-publication de la collection « les digitales » : Henry Bauchau, l’épreuve du temps (1913-2012). Epub & Exposition .

Henry Bauchau, l'épreuve du temps

Pour célébrer le centenaire d’Henry Bauchau, le Fonds Henry Bauchau de l’UCLouvain avait organisé un colloque interdisciplinaire, « Henry Bauchau, le don d’intériorité », en partenariat avec le Musée royal de Mariemont, l’Université de Cergy-Pontoise et le Collège Belgique (Académie royale de Belgique), ainsi qu’une exposition d’ampleur intitulée « Henry Bauchau. L’épreuve du temps » : archives, œuvres, peintures, dessins et sculptures de l’auteur, entretiens ou adaptations de ses œuvres dépeignaient les métamorphoses d’un homme d’action en écrivain (voir notre article). Jusqu’alors les contenus de ces recherches, conférences, colloques, rencontres et exposition étaient restés inédits, tant les matières convoquées se prêtaient peu à la publication traditionnelle.

Cette e-publication est une forme originale dans le paysage scientifique et muséal actuel. Elle offre une façon nouvelle et interactive d’apprécier, de lire ou d’étudier. Elle propose un double parcours : 7 espaces d’exposition multimédias, chronologiquement, son parcours de vie ; 6 chapitres où chercheurs, artistes et poètes donnent à penser l’œuvre à la croisée de l’histoire, de la psychanalyse et du mythe. Elle combine des articles de fond et de nombreux documents d’archives, puisés dans les Fonds d’archives belges (UCLouvain et AML).


- Ce printemps paraît le huitième numéro de la Revue internationale Henry Bauchau. L’écriture à l’écoute, dont le dossier thématique, coordonné par Corina Bozedean et Sorin Crişan, est consacré à « La langue d’Henry Bauchau », fruit de la journée d’étude organisée à l’Université Petru Maior (Tîrgu Mureş, Roumanie) le 3 juin 2016. Plus d’informations.


- Notre nouvelle Lettre d’information est disponible ici !


- Le jury du Prix Henry Bauchau de l’Université catholique de Louvain a le plaisir d’annoncer que le Prix Henry Bauchau a été décerné ex æquo à Madame Elise Vigneron (Théâtre de l’Entrouvert) et à Messieurs Eric Pellet et Benoit Weiler (Théâtre de l’Estrade).

Le jury a décidé de ne pas départager entre deux perspectives :
- d’une part, un encouragement pour une entreprise novatrice et audacieuse par une compagnie jeune, mais déjà reconnue et pleine d’avenir,
- d’autre part, la récompense d’un travail de longue haleine sur l’œuvre de Bauchau, qui a aussi eu le mérite de braquer le projecteur sur des textes jusque-là délaissés par le milieu théâtral.

Organisé autour d’une marionnette de glace et de matières animées, le spectacle d’Elise Vigneron du Théâtre de l’Entrouvert, Anywhere, prend appui sur le roman Œdipe sur la route. Fort de sa perspective originale, la spectacle a rencontré le succès tout au long de l’année 2017, en Belgique et en France, mais aussi en République tchèque et en Corée du Sud.

Plus d’informations

Quant au travail du professeur et dramaturge Eric Pellet et du metteur en scène Benoit Weiler, les familiers de l’auteur belge le connaissent bien : de 2003 à 2013, le « cycle Henry Bauchau » a donné vie, puissance et profondeur aux textes de l’écrivain belge (notamment Gengis Khan, La Reine en Amont et Ceinte créé au départ de plusieurs œuvres de Bauchau).

Plus d’informations

Les membres du jury félicitent chaleureusement les deux lauréats, ainsi que les autres candidats – artistes et chercheurs –, pour leur travail autour de l’œuvre d’Henry Bauchau, qui la maintiennent vivace. La remise du Prix donnera lieu à un événement à Louvain-la-Neuve, sur lequel nous vous reviendrons.


- En février 2018 est publié chez Actes Sud le journal (1954-1959) d’Henry Bauchau, intitulé Conversation avec le torrent. Présentation de l’éditeur :

« Quand Henry Bauchau, en 1954, entame ce Journal, il ne soupçonne pas qu’il lui faudra un demi-siècle et près de trois mille pages pour y préméditer, y interroger et y refléter, volume après volume et livre après livre, chaque étape de l’immense œuvre en cours. Découvrir ce premier tome (le dernier qui restait à paraître), c’est d’abord partager ses espoirs et ses doutes. Par ce Journal, le lecteur s’aventure en effet dans l’atelier d’un grand artiste en devenir, est témoin de ses tentatives, sa foi, son opiniâtreté dans le combat avec la peur d’échouer, ses sources d’inspiration, son élan poétique et son constant dialogue avec la création. »

Découvrez quelques extraits du journal, ici.

Conversation avec le torrent


- De février à avril 2018, dans le cadre de la résidence de Da Pacem à la Salle Musicatreize (Marseille), se tient L’île Paradis qu’on ne doit pas dire, une création musicale et visuelle pour voix parlée, voix chantée, électronique et vidéo. Sur la base des textes d’Henry Bauchau. Musique de Pierre-Adrien Charpy ; vidéo d’Isabelle Françaix ; avec Raphaële Kennedy (soprano) et Vincent Bouchot (récitant).

Autour du spectacle, programmé le 27 avril (à 20h), trois ateliers sont organisés :

Jeudi 22 février 2018 à 19h  Dans la gestation d’une création sonore, avec Pierre-Adrien Charpy

Jeudi 5 avril 2018 à 19h Dans l’intimité de deux voix, avec Raphaële Kennedy

Jeudi 19 avril 2018 à 19h Dans l’écho mystérieux des images et des sons, avec Isabelle Françaix

En outre, ne manquez pas, à la Librairie Maupetit-Actes Sud :

17 mars 2018 « Une musique bleue », présentation d’Henry Bauchau, de son œuvre et de L’Enfant bleu, par Régis Lefort, spécialiste d’Henry Bauchau, Maître de conférence HDR à Aix-Marseille Université  

8-31 mars 2018 Lionel, l’enfant bleu d’Henry Bauchau. Exposition d’œuvres de Lionel D., qui inspira à Henry Bauchau le personnage d’Orion dans L’enfant bleu. Vernissage le 8 mars, à 18h.

Plus d’informations ici.

L'île Paradis

Documents joints


Le fonds Henry Bauchau dépend de la Faculté de philosophie et lettres de l’Université catholique de Louvain
1, place Blaise Pascal, 1348 Louvain-la-Neuve (Belgique) - tél. +32 (0)10 47 91 90 - fax +32 (0)10 47 25 79 - dernière mise à jour le 7 juillet 2018